Top 10 des films qui donnent faim

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il m’arrive parfois d’être heureux parce que le temps est pluvieux. En effet, on dirait que ça me permet de passer la journée à regarder des films, tout en mangeant un bon snack, sans culpabiliser. Toutefois, contrairement à mon habitude, je ne vous proposerai pas des idées de bouffe pour quand on regarde une bonne vue, mais plutôt, voici mon top 10 des scènes de films qui donnent faim, qu’on devrait avoir vu au moins une fois dans sa vie.

10- Le déclin de l’Empire Américain
Une majeure partie du film de Denis Arcand, qui fait partie des immanquables québécois sélectionnés par les experts de Vidéotron le superclub, se déroule dans la cuisine, où les protagonistes s’affairent à préparer le souper entre deux potins salés – comme dans la vraie vie quoi ; ). Les hommes préparent entre autre un traditionnel Koulibiac de saumon, qui consiste en un genre de pâte feuilletée farcie avec du saumon, des oeufs cuits dures et de la crème.

dc3a9clin-1
9- Ratatouille

La fameuse scène où le critique culinaire replonge dans ses souvenirs d’enfance après avoir goûté à la ratatouille est probalement la meilleure illustration des sentiments qu’évoquent la comfort food.


8- The Big Lebowski
Un de mes films préférés à vie. Ça a plus ou moins rapport avec la bouffe, mais suis-je le seul ici qui a VRAIMENT envie de boire un White Russian quand Le Dude s’en prépare un ?

Big-Lebowski-White-Russian

7- Babe
Pour les amateurs de bacon ! #imgoingtohellforthis

11163644_ori
6- Close encounter of the third kind
N’arrivant pas à se débarasser de l’image obsedante de la Devil’s Tower qui l’appelle, Richard Dreyfuss sculpte compulsivement la-dite montagne dans ses patates pilées. Ça me rappelle mes repas, et parfois dans quel état je les consommais quand j’allais au Cégep…

5- La Grande Bouffe
Bien que la prémisse du film soit assez lugubre – une gang de chum qui entreprend de se suicider en mangeant – le “repas” qui dure tout le long du film est, on peut s’y attendre, littéralement digne des pires banquets orgiaques de la Rome Antique. Malgré le propos, ça donne faim.


4- Les 12 travaux d’Astérix
Les oies, c’est bon parce que c’est gras. Le troupeau de mouton, ça prend une faim de loup. L’omelette de titan, avec 8 douzaines d’oeufs (…) La montagne de caviar, avec le petit toast qui va avec…

3- Louis 19, le roi des ondes
Sorti en 1994, ce film québécois mettant en vedette Martin Drainville est une critique de la “télé réalité”, bien avant que cette dernière ne prenne l’ampleur qu’elle a aujourd’hui.  Le moins qu’on puisse dire, c’est que la scène du frigo à la fin, avec la sensuelle Agathe de La Fontaine, avait beaucoup émoustillé l’ado que j’étais à l’époque. J’en garde d’ailleurs un excellent souvenir.

_defaut
2- Pulp Fiction
Probablement l’un des meilleurs films de tous les temps, la scène où Jules (Samuel L. Jackson) mange le Big Kahuna Burger de son interlocuteur dans le but de l’intimider, est celle qui me donne le plus envie de manger un trio dans une chaîne de fastfood. Malheureusement, quand on a d’aussi grandes attentes, on ne peut qu’être déçu du goût.

CI205684681630238379_retouched

1- Goodfellas
Peut-être le film qui m’a donné le goût de la cuisine, dans la scène de préparation du repas en prison, on peut presque sentir l’odeur quand le “wise guy” Paulie coupe l’ail à l’aide d’une lame de rasoir, pendant que Vinnie se charge de la sauce tomate aux meatballs aux trois viandes et Johnny des steaks dans la poêle.

En terminant, pour accompagner le tout, voici ma recette de pop corn au caramel qui fait autant partie des immanquables de Vidéotron le superclub, que ces classiques du cinéma.
Bonnes vues !

Bob le Chef

Chef diplômé de l'ITHQ / Grand fan de sports / Animateur et co-auteur de l'Anarchie culinaire

Bob le Chef

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *