Le sandwich le plus cher de la Main

Dans le 3e épisode de l’Anarchie Culinaire, soit à l’été 2005, je vous proposais mon top 4 des sandwichs pas cher de la rue Saint-Laurent (lien vidéo). 6 ans plus tard, je suis tombé cette semaine sur ce qui est sans doute le sandwich le plus cher de la Main, probablement même de la ville entière… Il s’agit en fait d’un jambon importé d’Espagne, le Pata Negra, qu’on peut trouver à l’épicerie fine La Vieille Europe (3855 St-Laurent) et qui se vend, tenez-vous bien, 489$ le kilo ! Heureusement qu’il était en spécial à 399$, sinon j’en aurais pas acheté…

Qu’est ce qui “justifie” de vendre un jambon si cher ? C’est une race de cochon à patte noire (de là son nom) qui est pourtant commun en Espagne mais qu’on nourrit exclusivement de noisettes pendant 3 ans pour ensuite l’abattre et faire sécher ses pattes pendant un autre trois ans. C’est délicieux et ça goûte effectivement un peu la noisette, mais de là à dire que l’expérience gustative vaut 2$ la petite tranche fine… Disons que ça laisse un p’tit arrière goût dans la porte-feuille.

Si on comparait ça à un sandwich au salami du Slovenia (ma charcuterie préférée de la rue Saint-Laurent depuis ma tendre enfance et que je visite encore régulièrement), pour le même poids on obtiendrait un sandwich à environ 90$ ! Ou sinon, pour le même prix (soit 4,25$) on n’aurait pas grand chose à se mettre sous la dent…

Disons que j’attendrai une occasion très spéciale pour consommer le 100 grammes que je me suis acheté… Le mois qu’on puisse dire c’est qu’on est loin de la cuisine économique que je prône habituellement.

Bob le Chef

Chef diplômé de l'ITHQ / Grand fan de sports / Animateur et co-auteur de l'Anarchie culinaire

Bob le Chef

One thought on “Le sandwich le plus cher de la Main

  • Avatar
    17 septembre 2011 at 22:23
    Permalink

    A ce prix là, c’est tout bonnement indécent… 

    il vaut mieux descendre en train, seul ou en amoureux, pour un week end à San Sebastian (prendre jusqu’à Irun, puis le topo, de Irun à San Sebastian, à 20 km).

    Pour le prix d’un kilo de jambon à Paris, il y a de quoi s’acheter le billet de train aller retour à deux, et ramener trois à quatre kilos de jambon iberico de bellota, pata negra de jabugo, ou autre, chez un excellent marchand de jambon des halles de San Sebastian par exemple… 

    On peut se le faire trancher en tranches fines et se les faire mettre sous vide, par paquets de 100, 200, ou 300 grammes… pour s’en servir au fil des semaines… ou encore un bon morceau, que l’on découpe à la demande et que l’on stocke dans un sac à jambon, suspendu dans un endroit frais et sain.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *