Commande à vélo ?

Même en hiver, dans une scène typiquement montréalaise, on peut apercevoir les courriers défier le trafic sur leurs fixed gear et les livreurs de dépanneurs, au guidon de leurs triporteurs, surmonter les bancs de neige pour mener une caisse de 24 à bon port. À l’été, les vendeurs de crèmes glacées font sonner leurs clochettes dans les parcs et les hommes d’affaires en costard, tout comme les touristes, chevauchent leur Bixi, matin, midi et soir.

Les vélos occupent différentes fonctions sur les artères montréalaises. Dans certains quartiers, il est même possible de se faire livrer de la bouffe à bicyclette ! On pense aux restaurants Crudessence, le Lola Rosa, le Santropol Roulant ou encore la Panthère Verte qui, par souci de réduire l’empreinte écologique de leurs services, livrent leurs produits frais sur deux roues en entreprise et à domicile.

Dans la même mouvance, vous voulez consommer local, mais il n’y a pas de marché public dans votre quartier ? Qu’à cela ne tienne. Sachez que le marché Atwatter, Maisonneuve, de Lachine et Jean-Talon sont tous situés à proximité d’une piste cyclable. Si jamais vous êtes trop paresseux, mais tout de même consciencieux, un certain dénommé Leaf offre de faire vos emplettes au marché Jean-Talon et vous livre le tout chez vous, à vélo. Vous n’avez qu’à lui envoyer votre liste d’épicerie via son site taloncourrier.com.

Pas encore convaincu des vertus du transport à pédale ? Comme Montréal est la capitale mondiale du déménagement et que le support avant du Bixi ne permet pas de transporter un frigo, certaines entreprises offrent le service de déménagement à vélo !

Au-delà de l’éternelle chicane opposant les automobilistes aux cyclistes et les nombreux nids de poules, à Montréal, on fait tout pour faciliter l’accès aux vélos. Et c’est tant mieux ! L’arrivée des vélos urbains libre services Bixi est en quelque sorte la consécration de cette vision. En moins de 3 ans, de nombreux citoyens l’ont complètement adopté, jusqu’à en faire leur principal moyen de transport urbain.

Bref, on peut tout faire en vélo à Montréal. Mais, malgré toutes ces belles intentions, je trouve qu’il manque encore quelque chose pour agrémenter une randonnée gourmande à bicyclette dans les rues de Montréal: la commande à vélo !

La majorité des chaînes de restauration rapides en banlieue aménagent des “services à l’auto” … C’est logique… Alors, pourquoi pas offrir le même genre d’installation aux cyclistes urbains ? Certains restos comme le Frite Alors sur Rachel ou LesTrois Fourchettes sur Mont-Royal ont des comptoirs sur le trottoir qui permet de garder un oeil sur son Bixi pendant qu’on commande. Mais pourquoi pas y aller all the way avec un service à même la piste cyclable, sans avoir à descendre de sa monture ? Je verrais un menu type “pic-nique”, sandwichs et salades froides… L’idée est lancée…

Malgré tout, on a la preuve qu’il est tout à fait possible, voire fort agréable, de vivre à Montréal sans voiture. J’en suis la preuve vivante, car je ne possède même pas de permis ! Et je ne suis d’ailleurs pas le seul dans mon entourage. C’est avec fierté qu’on arbore notre clé de Bixi plutôt qu’une clé d’Audi. Abonnez-vous qu’ils disaient !

Bob le Chef

Chef diplômé de l'ITHQ / Grand fan de sports / Animateur et co-auteur de l'Anarchie culinaire

Bob le Chef

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *