Vandalisme culinaire??? #StreetArt

Datant de l’époque des romains, les graffitis ont toujours fait partie de la société. Que ce soit pour exprimer un sentiment, afficher ses couleurs politiques ou simplement créer de l’art, l’utilisation de ce cri du coeur n’est guère appréciée de tous.  Voici 19 graffitis culinaires dont j’affectionne l’existence et qu’on peut voir dans les rues de Montréal.

Pour voir de l’art on a besoin de nos yeux et quoi de mieux pour notre vision que des carottes…

Image 187

Je ne suis pas “full vegan”, mais  j’aime les biscuits et je déteste la guerre.

Image 188

Food not bombs! Simple, mais efficace comme slogan, non?

Image 190

Pour l’amour du Cognac

Image 461

En spécial cette semaine chez votre boucher!
Image 188

Poisson du jour…

Image 190

Pas certain que je veux croiser l’artiste derrière ce graffiti

Image 191

Simplement écrire “da chef” sur un mur c’est cave, écrire “da chef” sur le mur de chez Town&Country où on achète des vêtements de cuisiniers c’est drôle

Image 192

Les manifestations du printemps érable nous ont offert des graffitis politisés et originaux

Image 193

Un loup végétarien, j’aurai tout vu.

Image 194

Une grosse mode dans le monde culinaire, le salé sucré

Image 195

Sur le côté de la boulangerie Marguerita (meilleure pizza aux tomates en ville), quelqu’un a eu la brillante idée de simplement “tagger” le mot “bread”

Image 196

Du fromage s’il vous plait

Image 197

Le favori de mon fils, Monsieur Patate

Image 198

Tony le tigre serait tellement plus cool s’il pouvait tirer des lasers avec ses yeux

Image 199

Souvent dans le monde du graffiti, on écorche les grandes sociétés capitalistes et c’est ben correct comme ça!

Image 201

Nuf said!

Image 202

 

Bob le Chef

Chef diplômé de l'ITHQ / Grand fan de sports / Animateur et co-auteur de l'Anarchie culinaire

Bob le Chef

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *